Ajouté(es) au panier
Ajouté(es) au panier
Panier

L'importance du compartimentage pour les solutions pare-feu passives

Pourquoi le compartimentage dans la lutte anti-incendie est-il primordial ?

Introduction

Please enter alternative text here (optional)

Limiter la propagation d’un feu et de sa fumée et minimiser son importance sont des éléments vitaux dans le domaine du bâtiment.

Comme nous l’avons vu dans un précédent article sur les solutions de lutte passive contre l’incendie, il existe plusieurs techniques pour préserver les bâtiments neufs, à l’instar du compartimentage. Cette solution est aujourd’hui exigée et conseillée pour toutes les constructions récentes en France.

Cette réglementation très stricte vise à apporter des règles claires sur les précautions à prendre, ainsi que sur la taille et l’emplacement des compartiments dans les bâtiments concernés. Il s’agit d’un enjeu crucial pour les compagnies d’assurance et les propriétaires fonciers qui souhaitent assurer la sécurité des usagers ainsi que celle de leurs capitaux. Nous verrons ici les réglementations inhérentes au compartimentage dans la lutte contre l’incendie, ainsi que les techniques pour optimiser cette solution pare-feu.

La place du compartimentage dans la lutte anti-incendie en France

La réglementation française actuelle impose aux constructeurs de développer les nouveaux bâtiments de manière à ce qu’ils puissent lutter contre la propagation du feu et de la fumée en cas d’incendie. Cette diffusion, parfois extrêmement rapide, peut-être annihilée ou ralentie par une division des constructions en compartiments distincts munis de murs résistants au feu et une augmentation des sorties de secours accessibles aux occupants.

Ce compartimentage a pour but d’arrêter le feu en limitant son approvisionnement en combustible et en diminuant la présence d’oxygène dans le secteur. Aujourd’hui, cette technique incontournable dans le monde du bâtiment est devenue en quelques années l’un des principaux moyens de lutte anti-incendie passive du pays et du reste du monde. Cette manière de se préserver du feu n’est cependant par récente, puisqu’on trouve des traces de compartimentage dans des règlements généraux du feu de Bavière rédigés à la fin du XVIIIème siècle !

Cette mesure de protection ne concerne qu’un certain nombre de bâtiments indiqués dans les réglementations anti-incendie françaises et choisis selon différents critères.

  • Type et utilisation du bâtiment
  • Taille du bâtiment
  • Taille du compartiment
  • Emplacement des compartiments
  • Lieux les plus à risques
  • Durée de résistance au feu

Le compartimentage est donc obligatoire pour les hôpitaux, les centres commerciaux, les lieux de divertissement, ou les usines par exemple. Les risques mortels sont en effet plus importants dans un centre commercial à plusieurs étages que dans une maison individuelle. A noter que les compagnies d’assurance sont également en droit d’imposer la construction de compartiments dans certains types de bâtiments afin de garantir les biens contre les incendies.

Dans les faits, l’installation de compartiments possède plusieurs objectifs liés autant à la sécurité qu’à la préservation des bâtiments.

  • Pas d’effondrement du bâtiment
  • Protection des pompiers et des sorties de secours
  • Sureté de la propriété
  • Arrêt de la diffusion de la fumée

Ce dernier élément est particulièrement important lorsque l’on sait que deux tiers des décès en rapport avec le feu se font par inhalation de fumée.

La plupart des règlements imposent, lors du compartimentage, une division des bâtiments par des murs et des planchers avec une durée de résistance minimum au feu.

Les risques cachés à prendre en compte lors du compartimentage d’un bâtiment neuf

En théorie, le compartimentage a pour but d’empêcher le passage du feu et de la fumée d’un compartiment à un autre grâce à des murs et à des planchers édifiés dans les matériaux adéquats. Dans la réalité, il existe de nombreux risques cachés qui peuvent réduire les effets du compartimentage et rendre le bâtiment dangereux et instable.

En effet, dans les bâtiments techniques et de grande taille notamment, les murs et les planchers des compartiments laissent des espaces pour l’installation de câbles, de conduits et tuyaux divers et variés.

  • Allumage
  • Alimentation électrique
  • Chauffage
  • Alimentation d’eau
  • Ventilation
  • Climatisation
  • Lignes de télécommunication…

Lors de la phase de construction d’un nouveau bâtiment, de nombreux corps de métiers sont impliqués et ne communiquent pas toujours entre eux pour optimiser la lutte anti-incendie. Cette profusion de personnes présentes fait de la lutte anti-incendie passive un travail complexe qui ne peut être optimisée avec la pré planification.

L’insertion des conduits et autres câbles devrait donc être conçue par rapport aux exigences du compartimentage pour que ce dernier soit réellement efficace. Les matériaux utilisés pour les planchers et les murs des compartiments sont en effet soumis à des normes bien définies par des essais effectués en laboratoire, comme nous l’avons vu dans un précédent article sur les risques cachés du feu. Si cela n’est pas pris en compte lors de la prise en général de la construction du bâtiment neuf, le compartimentage ne pourra pas accomplir son but exigé par la législation française, et laissera ainsi la fumée et le feu se propager dans tous les compartiments via les conduits et les tuyaux.

Les matériaux utilisés pour ces derniers éléments ont également un rôle essentiel à jouer dans le bon fonctionnement du compartimentage. En effet, ils n’ont pas la même réaction face au feu. Le plastique risque de fondre et de laisser s’échapper des gaz toxiques, tandis que, par exemple, le métal diffuse la chaleur du feu. Les planchers et les murs des compartiments doivent donc être conçus en fonction de ces éléments pour avoir une réaction plus ou moins rapide aux effets du feu.

L’étanchéité à la fumée ne doit pas non plus être oubliée, car cette dernière peut voyager très rapidement dans un bâtiment en flammes, devenant un danger mortel plus rapidement que le feu lui-même.

Comment optimiser l’usage du compartimentage pour lutter efficacement contre les incendies ?

Considérée comme une question majeure dans le domaine de la construction, la lutte passive contre l’incendie est essentielle aux yeux des propriétaires, des architectes, des concepteurs et des entrepreneurs généraux qui la prennent en compte très tôt dans la conception de leurs projets.

L’autre enjeu du compartimentage anti-incendie est le maintien des planchers et des murs en cas d’incendie déclaré. Afin d’optimiser au mieux les mesures de lutte passive, il est important de faire une analyse des lieux de départ potentiels des incendies. Selon les études, 35 % des feux sont dus à un problème électrique, près de 10 % sont causés par la surchauffe des installations, 17 % sont provoqués par une erreur humaine, tandis que les 22 % restants sont de cause inconnue.

En complément au compartimentage, plusieurs mesures sont ainsi mises en place à tous les niveaux de la construction.

  • Nouveau câblage
  • Mise à jour du matériel électrique
  • Nouvelles séparations des pièces

Les occupants des bâtiments doivent également être mis à contribution pour, notamment, la vérification des installations, et le contrôle du matériel anti-incendie.

  • Education au compartimentage et aux risques d’incendie
  • Entretien rapide des pénétrations endommagées
  • Utilisation d’un matériel pare-feu correct et en accord avec les installations coupe-feu
  • Rondes d’inspection à un rythme régulier et approprié
  • Production d’une documentation claire sur les pénétrations possibles du feu et classification des rapports de documentation
  • Choix d'un fabricant coupe-feu efficace
  • Ecriture des spécifications complète de la matière coupe-feu à employer

Conclusion

Leader de marché global en matière de lutte passive contre les incendies, Hilti met son expérience et son savoir-faire au service du bâtiment pour des constructions toujours plus sûres et plus résistantes au feu. Nous mettons à votre disposition des solutions simples et efficaces pour tous les types de bâtiments. Dans un prochain article, nous étudierons la valeur de ces solutions anti-incendie et nous pencherons sur l’intumescence, la technologie optimale pour préserver vos constructions du feu.

Auteur : François Régnier

Blog ingénierie

Log in to proceed
Besoin d'aide ? Contactez-nous
Contactez-nous
Contactez-nous