Pourquoi utiliser une visseuse à choc ?

Idéal pour le vissage en série mais pas seulement

Les professionnels qui ont aujourd'hui adopté la visseuse à choc la considèrent comme leur outil principal, la visseuse-perceuse est alors uniquement utilisée lors des perçages. 

Quelle est la différence entre une visseuse à choc et une visseuse-perceuse ?

Imaginez que vous ayez à serrer le boulon d'une roue de votre voiture avec une clé télescopique. Au début vous ne rencontrez aucune résistance, donc vous tournez de plus en plus vite jusqu'à votre limite physique. Au premier blocage, nombre d'entre vous vont intuitivement mettre un coup de pied sur la clé. Le coup est porté de façon perpendiculaire par rapport à l'axe de rotation, ce que l'on appelle une frappe tangentielle. Ce que nous venons de décrire ici est le mécanisme même de la visseuse à choc.

La visseuse quant à elle a un mécanisme de perceuse. Au départ, lorsqu'il n'y a pas de résistance, la vitesse de rotation augmente lentement pour atteindre une limite qui sera plus basse que la visseuse à choc. Lorsque les blocages se font ressentir, la machine s'arrête.

Nous pouvons ici retenir deux cas de figures concrets concernant le vissage. Si vous avez de petites vis à fixer, particulièrement en série, la visseuse à choc sera plus efficace que la visseuse-perceuse du fait de sa vitesse de rotation et de sa capacité à atteindre rapidement son pic. 

Vissage dans le bois avec la SID 4-A22

Vissage de rail avec la SID 4-A22

Comment choisir sa visseuse à choc ?

Pour bien choisir sa visseuse à choc, deux éléments sont à prendre en compte.

  •  Le premier concerne la réaction de la gâchette c'est à dire la capacité de l’outil à monter rapidement en tours/minute de façon à pouvoir enchainer les vissages.
  • Le second élément est le « torque release » c’est-à-dire le couple à partir duquel ont lieu les premières frappes tangentielles. Cet élément est à prendre en compte car à partir de ce moment vous allez perdre en vitesse de rotation donc en performance de vissage. Autre cas de figure, si vous avez des vis de gros diamètres à fixer, la visseuse à choc est l'outil qu'il vous faut car vous aurez du fait de la frappe tangentielle un excédent de couple par rapport à la visseuse.

Outre la performance sans équivoque, il faut aussi souligner l’ergonomie de la visseuse à choc par rapport à la visseuse-perceuse : plus légère et plus compacte. Cette caractéristique est fondamentale lorsque vous travaillez toute une journée avec cet outil et particulièrement dans des endroits exigus.

Dans un souci de confort, il faut enfin souligner que contrairement à la visseuse-perceuse, la visseuse à choc du fait de son mécanisme de frappe tangentielle n'a pas d'effet de couple. L'utilisateur peut donc en toute sécurité tenir l'outil à une main et n'aura pas besoin de poignée (contrairement à la visseuse pour laquelle une poignée est obligatoire si l'outil fait plus de 50 Nm).

Une visseuse utilisée par tous les corps de métier

Chaque corps de métier est concerné par l'utilisation de la visseuse à choc.

  • L'électricien fixe ses chemins de câbles avec des vis béton (type HUS), installe ses goulottes ou encore visse des luminaires dans des bâtiments industriels.
  • Pour le plombier, l'application phare est l'utilisation de vis autoforeuses dans les gaines de ventilation, ces dernières pouvant d'ailleurs être maintenues par des systèmes de supportage fixés avec des HUS.
  • Le plaquiste utilise la visseuse à choc pour assembler les ossatures à ses rails avec des vis de jointement, ou pour visser les cales de bois entre les panneaux Placoplan.
  • Pour le menuisier, c'est l'outil incontournable pour les vis Buldex pour les fixations de châssis.
  • Enfin, bien que la visseuse à choc soit interdite pour la pose de bardage, les métalliers l'utilisent pour l'installation de véranda, d'équerre de bardage ou d'isolation ou bien encore la pose de tirefond d'étanchéité.

La visseuse à choc SID 4-A22 testée par des professionnels

alt text

Contactez-nous
Contactez-nous